Phonorama, le site dédié au phonographe et à ses inventeurs.

Phonorama, le site dédié au phonographe et à ses inventeurs.
Phonographes de type Puck [Page 1/2]



Cette lyre primitive portant une plaque Licensed and authorized by Edisonia Ltd London est caractérisée par son pavillon en deux parties tronconiques traversé par un support vertical, son mandrin en bois et son reproducteur en gutta-percha noir, identique à celui des premiers Graphophones (# 1 dans la classification d'Howard Hazelcorn).
Ce phonographe est dérivé du Lyrophone construit par l'U.S. Phonette Company en 1897 d'après un brevet Bettini (brevet US n° 618.390 du 2 mai 1899), vendu sous licence par l'American Graphophone Company.


La Lyre miroir ainsi nommée en raison de sa base plate, brillante et ornée de décorations dorées se différencie de la précédente par son pavillon et son reproducteur spécifiques. Ce modèle présente des caractéristiques originales : nom de la marque Phonos et numéros des marques de fabrique sur la base, support de pavillon très haut, moteur et régulateur à boules en laiton et trois lames radiales en guise de mandrin.

 

Puck à monnayeur, construit en 1900 par la Berliner Electro-Mechanishe Werkstätten GmbH

 
 
 

Ouvert, l'appareil à monnayeur révèle un moteur de lyre et, sur la base, une liste de six brevets déposés en 1899 et 1900 par la firme berlinoise.

 
 
 

Puck de la firme Fritz Puppel à Berlin, décoré de motifs Art-Nouveau (1904).

 
 
 

Commercialisé par Chardin à Paris, ce Puck à figure de lion a probablement été construit en Allemagne vers 1904.

 
 
 

Puck à décor de marguerites, d'origine allemande, vendu à Paris par la maison Mazo (1906).

 
 
 

Puck à décor de harpiste, d'origine allemande (vers 1905).

 
 

La harpiste d'inspiration Art-Nouveau est ornée de fleurs dorées.

 
 
 

Kastenpuck à décor d'oiseaux, construit en 1904 par Georges Carette à Nuremberg.

 
 
 

Puck au lutin de l'allemand Carl Schroeter. Son brevet a été déposé à Berlin le 16 janvier 1906.

 
 
 

Vue du lutin, perché sur le pavillon. Ces deux pièces sont en fonte d'aluminium.

 
 


1 | 2


  A voir aussi :

 
Ce phonographe de type Puck en forme de guitare dans le catalogue de l'Allgemeine Phonographen Gesellschaft à Krefeld (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Cette firme généralement nommée Krefelder fût la plus importante fabrique de phonographes d'Allemagne de 1899 à 1904.
En 1905, un autre Puck en forme d'une guitare apparaît dans le brevet déposé par le français Henri Baillod.
 
 
Un phonographe Puck atypique doté d'une vis sans fin, «Puck mit Spindel» de la Standard Phonograph Company de Berlin. 
 
 
Une photographie de Georges Carette examinant un phonographe lyre dans ses ateliers de Nüremberg où il fabriquait ses célèbres jouets.
 
Qui pourrait imaginer l'enregistrement d'un cylindre vierge avec une Lyre ? C'est pourtant possible, si l'on croit les dires du catalogue italien Lepage de janvier 1906. Pour cela, il faut utiliser Le Mignon, une lyre équipée d'un dispositif spécial.


 



Bookmark and Share
Partagez