Phonorama, le site dédié aux phonographes à cylindres

Phonorama, le site dédié aux phonographes à cylindres
Autres cylindres américains [Page 4/4]


 

Boite de cylindre C.J. Heppe & Son à Philadelphie.

 
 
 

La Sears, Roebuck & Co fut l'un des plus importants commerces de détail aux Etats Unis. Grâce à ses imposants catalogues, la compagnie diffusait des Graphophones et des cylindres enregistrés par la Columbia, vendus avec sa propre étiquette.

 
 

Cylindre du Psycho-Phone. Conçu dans les années vingt pour diffuser des messages subliminaux à son possesseur durant son sommeil, le Psycho-Phone est un phonographe à cylindres doté d'un moteur électrique. Les messages enregistrés sur le thème de l'argent, de la santé ou du bonheur (Je suis riche... Les femmes me cherchent ..etc..) étaient lus par le phonographe à l'heure choisie grâce à un réveil intégré. Leur répétition était censée agir sur son subconscient pour le persuader du bien-fondé de ces suggestions.

 
 

Indestructible Doll Record Everlasting (Universal Talking Toy Co) pour poupée phonographe Mae Star ou Madame Hendren.

 
 
 

Cylindre Navy Blue pour poupée phonographe Averill.

 
 
 

A côté du cylindre pour poupée Mae Star, figure un minuscule cylindre de poupée phonographe américaine de 25 mm de diamètre des années quarante. Il présente la particularité d'un enregistrement en gravure latérale.

 
 
 

Cylindre Biglow & Main New York.

 
 
 

Cylindre Edison portant la marque de W. J. Roberts à Cleveland.

 
 
 

Cylindre Edison vendu par Frank W. Thomas, Albany.

 
 


Cylindre vierge vendu par Clarence Ferguson, un important commerçant de Merrill  dans le Wisconsin, bien connu des anciens collectionneurs américains. Après avoir racheté les stocks des concessionnaires Edison à partir de 1929, et donc accumulé une quantité énorme de matériel et d'enregistrements, Clarence Ferguson a poursuivi son activité  jusqu'en 1968. Il collait ses propres étiquettes sur des boites de cylindres Edison Amberol qu'il commercialisait.
 



 Pages 1 | 2 | 3 | 4