Phonorama, le site dédié aux phonographes à cylindres

Phonorama, le site dédié aux phonographes à cylindres
Charles Cros le poète visionnaire


 

Portrait de Charles Cros adolescent, par son frère Henry (1840-1907).
Dessin à la mine de plomb, titré au dos, portant un cachet : Atelier de Henry Cros. Galerie A.M. Hébrard. Mars 1908.

 
 
 

Charles Cros à 18 ans, buste original en plâtre (1860), œuvre de son frère, le sculpteur Henry Cros, qui fût le premier à mettre au point une pâte de verre moulé à froid.

 
 

La caricature du poète par Luque évoque son célèbre monologue Le hareng saur. Son ami Paul Verlaine lui rend hommage dans la revue Les Hommes d'aujourd'hui (1888) au lendemain de sa mort.

 
 
 

Tout l'humour de Charles Cros se retrouve dans cette eau-forte intitulée Le noircisseur de verres pour éclipses, qui figure dans Les dixains réalistes, publiés en 1876 par Nina de Villard, amante du poète.

 
 
 

Dans le numéro 51 du 10 octobre 1877, La semaine du clergé publie un article sur l'invention de Charles Cros sous la signature de son chroniqueur scientifique l'abbé Lenoir qui signe Le Blanc. Le mot phonographe, dans son acception actuelle apparait pour la première fois dans cet article qui va marquer l'histoire de l'invention.

 
 
 

Poème autographe de Charles Cros, intitulé La Vierge au verre. Ce sonnet parait dans Le chat noir du 29 octobre 1887 et, en 1908, dans Le Collier de griffes sous le titre Tableau de sainteté.

 
 
 

Par cette lettre, William H. Meadowcroft répond sèchement à l'avocat Ralph Alexander. Selon l'assistant de Thomas Edison, la revendication de l'invention du phonographe par Charles Cros n'est pas recevable. Il le renvoie à un article du Literary Digest de juin 1927 qui précise les arguments de l'inventeur américain.

 
 
 

Dans cette lettre publiée dans le Literary Digest du 25 juin 1927, Edison réfute les arguments avancés par ceux qui soutiennent la revendication de Charles Cros sur l'invention du phonographe.

 
 
 

Dédicace de Charles Cros à Louis Boussenard, son ami géographe, amateur de grands voyages. (Le coffret de santal, édition originale publiée par le poète en 1873).

 
 



A lire et à écouter

   
   
   
   
 
  • Le plus connu des poèmes de Charles Cros, Le hareng saur, dit par Coquelin Cadet :
 
 
"Je ne me doutais pas, à cette époque, que ce petit poisson deviendrait aussi grand, qu'il serait goûté par les foules qui fréquentent les cafés-concerts, et qu'il charmerait cette mer qui s'appelle Paris." (Coquelin Cadet, Le Monologue moderne, Paul Ollendorff, Paris, 1881).


Disque The Gramophone and Typewriter Company n° 31113 (1903).



 
  • Dans cette lettre de Paul Bert du 26 octobre 1879, le scientifique évoque «Mr Cros, l'homme aux photographies colorées», rappelant ainsi que le poète inventa aussi la photographie en couleur, dix ans auparavant. C'est en effet le 7 mai 1869 que Charles Cros et Louis Ducos Du Hauron, sans se connaître, présentaient à la Société Française de Photographie, le principe de la photographie en couleurs à l’origine du procédé actuel de trichromie.