Phonorama, le site dédié aux phonographes à cylindres

Phonorama, le site dédié aux phonographes à cylindres
Disques Bettini [Page 2/2]


Dans son numéro de juillet 1904, la revue anglaise The Talking Machine News  informe ses lecteurs que Gianni Bettini a cessé toute relation avec la société qui porte son nom et qu'il se consacre définitivement au développement du disque qu'il prétend avoir porté au plus haut degré de perfection.
Ces lourdes décisions sont confirmées par la parution de deux annonces de contenus identiques d'une page entière, publiées à titre personnel, la première dans l'hebdomadaire allemand Phonographische Zeitschrift du 22 juin, la seconde dans le numéro de The Talking Machine News précédemment cité. Gianni Bettini y sollicite un partenariat exclusif avec un industriel en vue de la fabrication de disques et propose d'apporter sa compétence dans les différentes phases de la production : procédés d'enregistrement, composition des matières, élaboration des matrices, pressage des disques etc.
L'annonce a-t-elle été suivie d'une collaboration ou d'un contrat avec un industriel ? Rien ne permet de l'affirmer à ce jour.


Désormais libéré de toute obligation vis à vis de la Société des Phonographes Bettini dont la faillite est annoncée, le lieutenant va entreprendre la production de nouveaux disques en juin ou juillet 1904. L'enregistrement de la voix du Pape Léon XIII en février 1903 a suscité un retentissement certain en France et à l'étranger, mais la vente des deux cylindres n'a pas connu le succès commercial attendu. En premier lieu, il va naturellement faire presser sur disques ces précieux enregistrements par la Crystalate Manufacturing Company pour le compte de la nouvelle Société Bettini.

 

Les deux disques monoface à gravure verticale, d'un diamètre de 24 cm, portent au dos la marque Made in England,  comme sur les disques à étiquette rose. Sur les étiquettes, rouges sur fond blanc, on retrouve les représentations du souverain Pontife figurant déjà dans le livret de 1903 : les tableaux de Théobald Chartran pour L'Ave Maria et de Dante Paolocci pour La Bénédiction. Un texte gravé, en partie recouvert par l'étiquette, rappelle que l'enregistrement de Sa Sainteté a été effectué le 5 février 1903 dans ses appartements privés.
Sur chacun des disques, l'enregistrement est précédé d'une annonce dite par Gianni Bettini lui-même, avec un léger accent italien.
En photo : étiquette du disque de La Bénédiction (Phonobase - Henri Chamoux)

 


Après juin 1904 et durant un brève période, une seconde série de disques, dont les caractéristiques physiques sont similaires aux disques à étiquette rose, est mise sur le marché. Une étiquette dorée (ou de couleur jaune si l'on considère que la fragile dorure a  pu disparaître avec le temps), dépourvue d'illustration, mentionne Société Bettini, 23, Bd des Capucines Paris. Ces étiquettes témoignent de  la  création d'une nouvelle société par Gianni Bettini et de l'utilisation de son ancien studio d'enregistrement.
L'examen de plusieurs étiquettes de ces derniers disques révèle quelques variantes, selon l'écriture manuscrite du titre à la plume ou au crayon à papier, l'absence de numéro de catalogue ou l'existence d'une marque Importé inscrite au tampon. On note aussi que pour un titre donné, la Société Bettini a conservé le numéro existant dans le catalogue de la Société des Phonographes Bettini.
En photo : un disque de la Société Bettini (Collection PHONOMEUM Paris - Jalal Aro).

 


Pages 1 | 2



A voir aussi
  • Giannni Bettini maitrisait la technique de duplication des cylindres; avant la généralisation du moulage, sa doubleuse était appréciée des professionnels. Fort de cette expérience, il fût le premier en 1904 à transcrire ses cylindres sur disques, par un procédé de transformation d'une gravure verticale en gravure latérale. En 1905, Pathé va procéder de même avec son ''poisson'', mais sur des disques à saphir.

  • Que sont devenus les précieux cylindres d'artistes de grand renom enregistrés par Gianni Bettini aux Etats Unis et en France de 1892 à 1903 ? Dans un article publié en 2008 (*), Robert Feinstein rapporte les témoignages des enfants du lieutenant, Victor Robert Bettini et Consuelo Rolo. Selon le fils, les cylindres ont été détruits dans un bombardement sur Paris, mais nul ne sait s'il s'agissait de la Première ou de la Seconde Guerre mondiale. Madame Rolo se souvenait que des affaires personnelles de son père, dont des enregistrements, ont été volés dans un hôtel parisien durant l'occupation allemande.

    (*) Caruso and Bettini : The Eternal Youths in Hero Land, revue Antique Phonograph News (Mars-avril 2008) publiée par la Canadian antique phonograph Society. L'auteur, Robert Feinstein, est le meilleur connaisseur de la vie de Gianni Bettini, sujet de ses recherches.
  • Quelles ont été les raisons de l'échec du lieutenant Bettini dans le domaine du disque ? La page Gianni Bettini éprouvé par un scandale financier apporte des éléments de réponse.