Phonorama, le site dédié aux phonographes à cylindres

Phonorama, le site dédié aux phonographes à cylindres
Le phonographe forain [Page 2/2]


 

Ernest Grenier sera l’un des premiers forains à présenter un phonographe dans son attraction. Il pose ici avec son fils Edouard près de l’un de ses Edison Class M.

 
 

 

Prospectus du Théatre Electrique d'Ernest Grenier montrant le phonographe Edison Class M présenté  sur la photo précédente (vers 1895). On remarquera que le forain ne cite pas le nom de l'inventeur et recommande paradoxalement «ne pas confondre avec le phonographe de l'exposition de 1899 » !.
 
 
 

Les jetons en aluminium du Théâtre électrique Grenier mentionnent le Biographe et les rayons X. Le revers rend hommage à la République, à Jeanne d'Arc, à St Georges ou au Président de la République Félix Faure.

 
 

Dans cette publicité, la Cie Universelle du phonographe s’adresse particulièrement aux forains ou à ceux qui souhaitent s’enrichir en se rendant de ville en ville, munis d’un phonographe Edison pour donner des auditions. C’est ainsi que Charles Pathé a débuté sa carrière dans le phonographe à la foire de Monthéty (Seine & Marne), le 9 Septembre 1894. (La Nature du 24 Février 1894).

 

Le premier catalogue de Charles Pathé paru en 1896 s’adresse principalement aux forains. Il y propose les mêmes appareils que son concurrent Werner : l'Edison électrique Class M et le phonographe à entrainement manuel de l'ingénieur Michel Werner qu’il nomme sans scrupule Phonographe Edison.

Vous pouvez consultez le catalogue ne cliquant sur le point rouge ci-contre.



 

Charles Laprun, forain exploitant un phonographe Edison, sollicite un emplacement à la Kermesse de Frameries (Belgique, Province du Hainaut) en Juillet 1899.

 
 
 

Le prix de l’emplacement est élevé, le forain, propriétaire d’un phonographe Edison «véritable», ne veut pas que son petit métier soit concurrencé par d'autres attractions.

 
 


Pages 1 | 2