Phonorama, le site dédié au phonographe et à ses inventeurs.

Phonorama, le site dédié au phonographe et à ses inventeurs.
Cylindres Columbia [Page 1/2]



 

Bell & Tainter en carton couvert d'ozokérite (cire fossile ou paraffine naturelle), longueur de 6 pouces.

 
 
 

Cylindres deux minutes en cire claire.

 
 
 

Cylindre deux minutes en cire claire.

 
 
 

Grand Record en cire claire.

 
 
 

Grand Record en cire claire.

 
 
 

Concert en cire claire (France).

 
 
 

Grand Record en cire claire.

 
 
 

Gold Moulded deux minutes en cire brune (Grande Bretagne).

 
 
 

Etiquette de la boite de cylindre Gold Moulded, deux minutes en cire brune (Grande Bretagne).

 
 
 

Etiquettte de boite de cylindre moulé, deux minutes en cire noire (France).

 
 

Etiquette d'une boite de cylindre Columbia moulé, deux minutes, en cire noire (Allemagne).

 
 
 

Cylindre dit Napking Ring en raison de sa forme en rond de serviette. Ces cylindres étaient offerts par la Columbia aux visiteurs des grandes expositions américaines pour enregistrer un message personnel. Celui-ci a été enregistré lors de l'exposition de Saint Louis en 1899.

 
 
 

Les américains pouvaient enregistrer sur ce Napking Ring un message personnel, avant de l'envoyer à un ami en souvenir. L'expéditeur avait la possibilité d'inscrire son nom sur l'étiquette de la boite et de coller sa photo sur l'autre.

 
 
 

Cylindre Napking Ring de l'exposition de Jamestown en 1907. A noter que la Columbia a représenté un Graphophone à disques sur l'étiquette, le temps du cylindre était déjà compté...

 
 


1 | 2


  A voir aussi :

  C'est à la Columbia, et plus particulièrement à son ingénieur en chef Thomas Macdonald, que l'on doit la création du Graphophone Grand, dont les premières démonstrations ont eu lieu en décembre 1898. Le cylindre Grand de 5 pouces de diamètre, d'une durée de deux minutes, fut rapidement suivi par celui d'Edison qui le nommera Concert.
En France, Pathé produira le cylindre équivalent nommé Stentor dès le mois de février 1899. Dans la présentation du Stentor à la Société de Physique le 2 juin 1899, François Dussaud justifie l'utilisation de ce nouveau format : «Le grand diamètre des cylindres permet aux mots de s'inscrire sur une surface plus grande et, par conséquent, avec plus de détails, ce qui augmente la qualité du timbre. D'autre part, le rayon de courbure étant plus grand, le style peut mieux pénétrer dans le sillon et donne une plus grande intensité aux sons reproduits».
 
 


Bookmark and Share
Partagez