Phonorama, le site dédié au phonographe et à ses inventeurs.

Phonorama, le site dédié au phonographe et à ses inventeurs.
Edison le sorcier de Menlo Park [Page 1/2]



 

Edison, ses montagnes de brevet et son phonographe à feuille d'étain, caricature d'Alfred Le Petit (Le Charivari du 7 Janvier 1880).

       
 
 

La première tournée de Sarah Bernhardt aux états Unis en 1881 connut un grand succès. Pour soigner sa publicité, la Grande Sarah, que certains surnommaient Sarah Barnum, rendit visite à Thomas Edison dans son laboratoire de Menlo Park. Accompagnée par l'actrice Marie Colombier, elle enregistra bien sûr sa voix sur le phonographe du sorcier de Menlo Park.

       
 
 

Ce tinfoil actionné par des poids était construit sous licence Edison par la London Stereoscopic Co (1878).

       
 
 

La popularité de Thomas Edison et de son phonographe entraine une vague de publications diverses à son honneur, à l'image de ce chant intitulé The Song of Mister Phonograph, enregistré et rejoué lors des démonstrations du phonographe à feuille d'étain. La partition correspondante était destinée à la vente aux spectateurs (1878).

       
 
 

Le phonographe perfectionné d'Edison, d'après une photographie prise le 7 Décembre 1888 (Physique populaire d'Emile Desbaux, 1891).

 
 

A l'Exposition Universelle de Paris en 1889, Thomas Edison s'est fait attribuer deux stands, parmi les plus spacieux de cette exceptionnelle manifestation. Les diverses activités y sont représentées, le phonographe y occupe naturellement une place prépondérante (The Paris Universal Exhibition Album-1889, published under the patronage of the American Commission by W. Stiassny and E. Rasseti).

 

Le stand du phonographe présente les développements de l'invention. On peut y voir notamment le prototype du phonographe à feuille d'étain, le modèle de démonstration construit en France par Hardy et le grand tinfoil de Bergmann. Au centre du stand, les dernières productions comme le phonographe électrique perfectionné, une version militaire de plus petite taille et la poupée parlante retiennent l'attention des visiteurs (The Paris Universal Exhibition Album 1889).

       

 

Devant l'affiche à la gloire de leur patron, les employés d'Edison écoutent à l'unisson le phonographe électrique à l'aide de tubes acoustiques (The Paris Universal Exhibition Album 1889).

       
 
 

Sur le stand Edison de l'Exposition de 1889, l'audition du phonographe par les visiteurs, sous le charme de ce cette étonnante nouveauté (L'Illustration du 19 Octobre 1889).

       
 
 

La North American Phonograph Co commercialise les phonographes Edison en 1889. Sa puissance s'affiche sur cette carte publicitaire montrant le Masonic Temple, l'imposant immeuble qu'elle occupe à Chicago.

       
 
 

En France, c'est la grande Valse Electrique brillante et facile, portant le nom d'Edison qui rend hommage au savant.

       
 
 

Comme dans La Nature du 17 Mai 1890, de nombreuses parutions scientifiques et les grands journaux du monde publient simultanément le même article et les mêmes illustrations sur la poupée parlante d'Edison.

       
 
 

Edison présente lui-même le mécanisme de sa poupée parlante à un groupe de notables (L'Illustrazione Italiana, 1891). En incrustation, un ticket de tombola publicitaire donnant la possibilité de gagner une poupée parlante Edison le 1° Août 1890.

       
 


1 | 2


  A voir aussi :

  The Weekly Herald, journal publié par Thomas Edison à l'âge de 12 ans ! Il a lui même composé, imprimé et édité ce journal dans un fourgon d'un train roulant où il était employé.  
  Familier des dernières découvertes technologiques de son époque, Jules Verne ne pouvait ignorer le phonographe d'Edison dans ses Voyages extraordinaires.  
  Le bureau de Gustave Eiffel au 3° étage de la tour. On y voit le Class M offert par Thomas Edison à l'ingénieur français en 1889.  
 

Bookmark and Share
Partagez