Phonorama, le site dédié au phonographe et à ses inventeurs.

Phonorama, le site dédié au phonographe et à ses inventeurs.
Le Micro-phonographe de Bettini [Page 1/2]



 

Gianni Bettini a construit son succès aux Etats-Unis en proposant ses Micro-phonographes, reproducteurs perfectionnés pour phonographes. Ce dessin extrait du brevet anglais n° 5859 du 17 mars 1899 montre les caractéristiques de ces diaphragmes, ''les seuls à reproduire la voix des femmes avec leurs timbres naturels''.

 
 
 

Le prototype du Micro-phonographe de Bettini, reproduit dans Le phonographe et ses applications par A-M. Villon, Paris, Bernard Tignol éditeur, 1893.

 
 
 

En 1893, Sarah Bernhardt enregistre un air de Frou-Frou dans les studios Bettini à New-York et témoigne : ''Je voudrais posséder un phonographe comme celui-ci, pour percevoir toutes les tonalités de ma voix'' (L'Illustrazione italiana, 1890).

 
 
 

Lors d'un nouveau séjour à New York en 1896, la Grande Sarah ne manque pas d'aller saluer son ami. Elle pose ici devant un Class M équipé d'un Micro-Diaphragme (Leslie's Weekly du 12 mars 1896).

 
 
 

La constitution de la Société des Micro-Phonographes Bettini donne lieu à l'émission de titres proposés aux actionnaires ou aux fondateurs, comme cette action de 100 francs du 2 Février 1901.

 
 
 

Sur cette part de fondateur, comme sur les actions émises en 1901, c'est le phonographe Bettini n° 1 nouvellement créé qui illustre les titres.

 
 
 

En janvier 1904, lors de l'augmentation du capital, le Bettini n° 1 fait place à un appareil à disques sur les nouveaux titres. La faillite de la société sera prononcée peu après, le 3 octobre 1904.

 
 
 

Tant à New York qu'à Paris, parallèlement à ses accessoires réputés, Gianni Bettini commercialisait les phonographes Edison et les Graphophones de la Columbia. Ce catalogue des phonographes Edison de 1902 porte la mention Bettini Phonograph Laboratory, 110 Fith Avenue, New York.

 
 
 

Cette carte publiée en 1900 pour l'Exposition Universelle rappelle que Gianni Bettini y obtint une médaille d'or. Les Micro-phonographes n°1 et n° 2, en voie de fabrication, y sont annoncés.

 
 
 

Le phonographe figurant sur la couverture du catalogue édité le 1° janvier 1899 par la maison espagnole Hijos de Blas Cuesta (Fils de Blas Cuesta) de Valence, est similaire à celui des publicités Bettini de cette période.

Cliquez sur point rouge ci-contre pour consulter un extrait du catalogue.
 

 


1 | 2


  A voir aussi :

  Le premier article publié en France, consacré à l'invention de Gianni Bettini, est intitulé Le Micro-graphophone (Cosmos - Les mondes du 24 mai 1890).  
  Les reproducteurs et enregistreurs Bettini de la collection  
  Une annonce concernant la faillite de la Société des Phonographes Bettini.  
  Gianni Bettini a aussi construit des phonographes à disques. Voici un disque Bettini à gravure latérale de 1903.  
  Grâce à ses ''Cabinets phonographiques'' et ses importants commerces de phonographes, notamment la maison Hugens y Acosta, la production de Gianni Bettini a été largement diffusée à Madrid. Cette photographie de Muñoz Baena nous montre des enfants espagnols écoutant un Graphophone Eagle équipé d'un diaphragme et d'un pavillon Bettini en bois.  
  En Europe, c'est Espagne que les commerçes de phonographes proposant des reproducteurs Bettini ont été les plus nombreux. Les liens étroits tissés entre Gianni Bettini et son ami M. Hugens, qui fût son représentant pour le pays, ont facilité cette large diffusion. Le Boletin fonografico publié à Valence entre janvier 1900 et octobre 1901 témoigne de la vitalité des "Cabinets phonographiques". Cette revue consacrée aux cylindres enregistrés et au phonographe fait une large place aux articles et publicités consacrés à Bettini.  
 



Bookmark and Share
Partagez